Nouvelle impulsion dans la stratégie d’expansion africaine du groupe d’Anas Sefrioui. L’homme d’affaires marocain, dont les deux fleurons, le promoteur immobilier ADDOHA et le cimentier Ciments de l’Afrique, sont déjà présents dans sept pays subsaharien, a jeté son dévolu sur une huitième destination, le Ghana en l’occurrence. La somme à investir est conséquente : plus de 3 milliards DH. Ce lundi 10 mars 2014 a eu lieu à Accra, en présence du Président directeur général du groupe, M. Anas Sefrioui, accompagné de son directeur général, M. Saâd Sefrioui, la signature d’une convention avec le gouvernement ghanéen, traçant les contours de cette nouvelle collaboration entre deux pays du Sud, à savoir le Ghana et le Maroc. Cette convention porte sur la construction par la filiale locale de Groupe ADDOHA de quelque 10.000 logements au Ghana, dans une optique gouvernementale d’encourager l’accès de ses concitoyens à la propriété immobilière, s’inspirant fortement de l’expérience marocaine en la matière. Ce grand projet immobilier nécessitera un investissement de l’ordre de 2.5 milliard DH.

L’accord conclu prévoit en outre la mise en place, par Ciments de l’Afrique, d’une cimenterie développant une capacité de production totale d’un million de tonnes. Cette infrastructure industrielle, qui nécessitera 18 mois de construction, coûtera 600 millions DH d’investissement.

A signaler qu’il ne s’agit pas des premières implantions de Ciments de l’Afrique et de Groupe ADDOHA en Afrique Subsaharienne. En effet, les deux entreprises sont déjà présentes en Côte d’Ivoire, au Cameroun, en Guinée-Conakry, au Gabon, au Burkina Faso, au Congo-Brazzaville et au Mali.